Accueil CULTURE LAKOTA EST LA VILLE RETENUE POUR INAUGURER LE CONCOURS MISS AWOULABA EDITION...

LAKOTA EST LA VILLE RETENUE POUR INAUGURER LE CONCOURS MISS AWOULABA EDITION 2019.

0

Le concours Miss Awoulaba est essentiellement et exclusivement destiné à célébrer les particularismes de la beauté chez la femme noire en Côte d’Ivoire, caractérisés par la générosité offerte par la hanche, le bassin ou la proéminence des fesses plus spécifiquement.
La compétition dans la région du Loh-Djiboua est prévue du 6 avril au 15 juin, avec l’apothéose le 15 juin, à Divo. Le concours Miss Awoulaba, après quelques années blanches, marque ainsi son retour dans la région.

Awoulaba est un terme baoulé pour désigner, en Côte d’Ivoire, une reine de beauté. Créé dans les années 1980 par Pol Dokui et la toute 1re Awoulaba est Opportune Boua.
Dans la culture populaire ivoirienne, les awoulabas sont de belles femmes avec des mensurations impressionnantes : un visage rond, une forte poitrine, une remarquable chute de reins, et surtout, ce qui importe le plus, une hypertrophie des fesses. Soulignons qu’une awalaba n’est pas obèse, elle a une morphologie spéciale ; seules ses fesses sont démesurées. Pour imager, on dirait qu’elle a une forme guitare. Un concours de beauté, miss Awoulaba, est organisé pour se démarquer de miss Côte d’Ivoire, ce dernier s’inspirant des critères standards et mondialisés. De plus en plus, souvent, des filles avec de l’embonpoint sont intégrées au concours de miss awoulaba.

Le Concours Miss Awoulaba n’encourage en aucun cas l’obésité. Les candidates sont invitées à prendre soin de leur santé avant tout ; mais nous désirons faire prendre conscience que la beauté peut également être mise en valeur par les rondeurs. Le concours, les candidates, ainsi que le jury sont priés d’appliquer et de respecter certaines règles définies par la présente Charte Morale.

Hugues YEDOH

LAISSER UN COMMENTAIRE

laissez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom svp